Solidarité avec les communautés autochtones 

Mise en contexte 

  • Le Nouveau-Brunswick compte 15 collectivités autochtones, avec plus de 11 000 femmes autochtones, dont environ plus de la moitié demeure dans ces communautés.

  • Au Canada, les femmes autochtones constituent seulement 4 % de la population de femmes au Canada, mais sont fortement surreprésentés dans les taux de crimes violents visant les femmes.

La colonisation et le trauma intergénérationnel 

Un trauma intergénérationnel est lorsque les traumas causés par de nombreuses formes d'oppression se transmet de génération en génération.

Saviez-vous que?

Le terme bispirituelle, bispirituel ou two-spirited est utilisé chez certaines communautés autochtones pour désigner les personnes qui incarnent deux esprits (masculin et féminin). bispirituel-autochtone-gai-two-spirit-sommet

Racisme systémique
  • Les femmes autochtones sont 4 fois plus victimes de violence, particulièrement policière.

  • Le sexisme et le racisme systémiques sont également présents dans le système de santé, résultant en un manque d’accès à des ressources en santé mentale pour les femmes autochtones, immigrantes et racisées.

  • La violence systémique fait référence à un système, des institutions. Ce n'est donc pas une question individuelle. Par contre, chaque individu, en raison de son éducation, est soumis à des biais conscients, mais bien souvent inconscients.

Femmes et filles autochtones disparues ou assassinées
 Taux d'incarcération
  • Pour celles dont l'information était connue, 88% des femmes se retrouvant dans la base de données de l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) étaient des mères, ayant comme répercussion plus de 440 enfants vivant l’impact de la disparition ou du meurtre de leur mère. L’état des enfants après la perte de la mère est peu connu.  

  • Dans la majorité des cas, la disparition ou la mort a eu lieu en milieu urbain, mais il faut aussi des ressources dans les communautés rurales et dans les réserves.

La surincarcération des autochtones découle en outre du racisme systémique dans la société, notamment dans le système de justice : 

 

  • En plus d'être surreprésentés dans les prisons, leur espérance de vie diminue de deux ans pour chaque année passé dans ces établissements.

  • Malgré que la population autochtone représente seulement 4 % la population canadienne (adulte), elle représente 28 % des détenu.e.s, alors que les mineurs représentent près de la moitié (46 %).

  • Les détentions augmentent fortement le risque de dépression, de cardiopathies, d'infections et de problèmes de santé (rad-can)

 Position du RFNB :

 

Que le RFNB se montre solidaire aux peuples autochtones, en particulier, aux femmes, aux filles et à la communauté 2ELGBTQQIA et que l’enjeu des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées soit partie intégrante du travail du RFNB (AGA 2019)

Comment être un allié.e du mouvement décolonial?

  • Continuer à s’informer (enjeux actuels, mythes et préjugés intériorisés, etc.)

  • Demander des enquêtes indépendantes

  • Participer aux manifestations 

  • Communiquer avec nos élu.es 

  • Communiquer avec les municipalités et les services concernés

Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick

236 rue St George, bureau 315
Moncton
Nouveau-Brunswick
E1C 1W1
506-381-2255

 

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Instagram